C’est quoi une femme fontaine ?

Publié le : 17 décembre 20194 mins de lecture

Un voile de mystère plane sur le sujet de la femme fontaine. Ce phénomène a été modifié par l’industrie de la pornographie qui associe les personnes particulières à l’image des robinets. La réalité est toute autre, car cette réaction physique est encore sujette à controverse. Pour parvenir à démystifier cette manifestation, voici quelques points importants à retenir.

Comprendre la femme fontaine

La femme fontaine désigne la femme qui éjacule un liquide se rapprochant de l’eau pendant son orgasme. L’éjaculât est inodore et coule par goutte de 50 ml. Ce phénomène a été étudié depuis l’Antiquité. À cette époque, Hippocrate et Aristote ont pensé que le jet favorisait la reproduction grâce à un mélange de semence de l’homme. La fontaine était perçue de manière positive dans la société antique. Après l’apparition du microscope, les scientifiques n’ont découvert aucune cellule dans le liquide. Ils ont ainsi conclu que le phénomène n’était que le fruit de la jouissance féminine. Depuis ce jour, l’éjaculat considéré comme le nectar des dieux a été l’objet de nombreux critiques. Certaines personnes ont même pensé que les femmes fontaines nécessitent un traitement.

L’orgasme des femmes fontaines

La gent féminine éjecte du liquide lors de l’orgasme, mais c’est la quantité qui définit une femme fontaine. Le phénomène est perçu de différentes manières selon les spécialistes. Les sociologues estiment que l’éruption repose sur l’excitation de leur partenaire. Ainsi, quand une femme rencontre le bon « sourcier », en d’autres termes, un homme qui porte une attention particulière pour le sexe, elle devient une fontaine. Cette théorie est confirmée par de nombreux témoignages. Pour les scientifiques, 75 % de femmes provoquent un jet pendant l’orgasme, mais seulement 35 % génèrent un volume d’eau suffisant. D’après les experts, l’éruption est provoquée par la stimulation du point G localisé sur la face antérieure du vagin. Il s’agit du point de rencontre entre le clitoris et le vagin. Au cours d’une jouissance intense, le cerveau lâche prise et empêche toute communication avec le bas du corps. C’est pourquoi une quantité volumineuse d’eau apparaît subitement.

Un sujet tabou

L’éjaculation féminine est un sujet qui divise. D’une part, il existe les femmes qui éprouvent de la honte à manifester un tel phénomène. Elles pensent être incontinentes et ressentent une sensation de gêne au cours des relations sexuelles avec leur partenaire. Ce sentiment négatif résulte souvent des messages implicites à connotation négative qui ont été délivrés par les parents durant l’enfance. D’autre part, il y a les femmes qui ressentent de la fierté à éjaculer pendant les rapports. Ces types de personnes éprouvent une grande confiance. La perception du jet partage également les couples. Certains y voient une source d’excitation, tandis que d’autres le considèrent comme un inconvénient (car il faut se nettoyer après chaque relation intime, changer les draps…).

Trouvez facilement votre maîtresse dominatrice sur Bordeaux
L’art d’être à l’écoute : la clé pour s’adapter aux désirs de chaque interlocuteur

Plan du site